La check list du skipper pour bien prépare sa croisière à l’étranger

0
1060

Parce qu’il faut bien dire qu’une croisière bien préparée est un gage de réussite, voilà quelques conseils issus d’expériences de quelques skippers amateurs pour profiter un maximum de sa croisière en bateau à l’étranger.

1 : Le bateau est bien Ok ?

Cause numéro 1 d’une croisière ratée, le bateau n’est pas au niveau attendu. il est important de bien vérifier auprès du loueur si le bateau est bien préparé et dispose bien de toutes les options négociées lors de la signature du contrat. La semaine avant la croisière, n’hésitez pas à redemander la liste de l’armement et de l’inventaire du bateau afin de vérifier que vous avez tout ce qu’il vous faut à bord. Rien de pire que de s’apercevoir une fois arrivés sur le bateau tard dans la nuit qu’il n’y a finalement pas d’oreillers et de couvertures, que l’annexe est toute petite et sans moteur, qu’il n’y a pas de cable pour relier la sono à votre iphone ou qu’il n’y a pas de Spi pour cette navigation que vous avez si hâte de faire…

9-Daniel_Hug-HUG_7592-Trollfjorden_Norway

Tout est OK sur votre bateau ?

2 : Le voyage aller et retour est Ok ?

Si le bateau est booké généralement longtemps à l’avance, c’est parfois plus précipité pour la réservation des moyens de transport qui vous seront utiles avant et après votre croisière. Réservez vos billets d’avion chez Easyvols, par exemple, aux meilleurs prix de préférence, et optez pour des compagnies réputées pour vos différents moyens de transport afin d’éviter les mauvaises surprises avant l’embarquement et à la fin de votre séjour. Cela peut devenir assez compliqué surtout lorsque vous faites un convoyage entre une destination et une autre. Bien important, vérifiez que l’ensemble des équipiers a bien prévu l’arrivée jusqu’au bateau, on est parfois surpris de voir que le parcours du combattant pour arriver jusqu’au bateau est plus économique en groupant les vols et réservant une navette pour tout l’équipage au départ de l’aéroport et atteindre la Marina.

3 : L’équipement à embarquer est bien complet ?

Avitaillement, équipement de quart (veste de quart et salopettes), coupe vent, lunettes, sac de couchage, … faites la liste du matériel nécessaire pour la croisière à l’avance et transférez la aux équipiers ! Cette liste est a établir en fonction de la destination et de l’équipement déja disponible sur le bateau. Mais une règle du skipper est à respecter absolument : préparez-vous au pire, vous n’aurez pas de mauvaises surprises.

4 : Les équipiers sont bien brieffés ?

Vous aurez toujours un équipier qui arrivera la fleur au fusil sans sac de couchage et en tee shirt. Il est important de le rappeler la semaine du départ. Il ne fait jamais chaud en bateau sauf si vous naviguez sous les tropiques. Prévoyez toujours au minimum une veste et un pantalon étanche, ainsi qu’une bonne paire de lunettes de soleil et un sac de couchage. Le reste n’est qu’accessoire ! Si vous accueillez des équipiers vraiment très inexpérimentés, peut être faut il leur dire d’amener des pilules anti mal de mer, surtout si vous avez quelques nav’ assez longues.

Lunettes de soleil Wave Octopus

Wave Octopus : La Rolls Royce des lunettes de soleil

5 : Le parcours et les étapes de navigation sont bien repérées ?

Si sur les bateaux de location il y a en général les cartes du coin, rien ne vaut l’achat à l’avance d’un guide de navigation qui couvre votre zone pour pouvoir bien repérer les mouillages et marinas pour les étapes, et prévoir au mieux le trajet en fonction des prévisions météo. Le repérage sur les cartographies marines en ligne permettra également de calculer les distances et commencer à repérer les parcours à faire et les dangers à éviter. En tout les cas, préparer une nav’ souple avec plein d’options au cas ou le temps se gâte : un plan de nav’ est fait pour ne pas être suivi à la lettre !

Il n’y a plus qu’à se lancer et en profiter à maximum ! Bonne nav’

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here