Embarquer une trousse de secours en navigation est indispensable pour la sécurité de l’équipage

 

Que ce soit pour soigner les petits « bobos » ou pour intervenir sur des traumatismes plus importants, il est indispensable d’embarquer une trousse de premiers secours en navigation sur un bateau de plaisance. En effet, il ne faut jamais oublier que :

  • Naviguer en bateau peut présenter plus de « risques » qu’une activité à terre : bateau qui « bouge », environnement salin, exposition accrue au soleil, activité à bord occasionnant des blessures (pêche par exemple), etc …

 

  • L’intervention des secours peut prendre du temps et il est nécessaire de pouvoir procurer les premiers soins à bord avant l’arrivée des spécialistes. Ce facteur temps est exponentiel en fonction de la zone de navigation et de l’éloignement de la côte.

 

 

Conscient de ces risques, le chef de bord responsable de la santé (et de la vie) de ses équipiers aura donc à cœur de :

  • De se former au secourisme (ou s’assurer d’avoir à bord quelqu’un de formé) : le PSC1 est le minimum nécessaire mais nous recommandons plutôt la formation PS Mer plus adaptée aux interventions en navigation de plaisance.
  • De disposer d’une trousse de secours complète et adaptée aux risques et à l’éloignement

Pour faciliter votre tâche et assurer votre sécurité, nous avons conçu 3 trousses en fonction de votre type de navigation.

La réglementation et le bon sens pratique

En navigation de plaisance, le texte de référence (Division 240 – Arrêté du 6 mai 2019) n’impose une trousse de secours qu’au-delà d’une distance d’éloignement de 6 milles d’un abri (les zones dite « semi-hauturière » ou « hauturière »).

Compte-tenu de ce que nous avons évoqué ci-dessus, nous recommandons néanmoins de posséder systématiquement une trousse de secours à bord d’un navire de plaisance. Pour cela, nous avons conçu 3 trousses en fonction de votre type de navigation :

La trousse pour la navigation côtière : c’est le minimum indispensable pour les sorties à la journée sur les bateaux à moteur coques open, petits pêche-promenade, voilier day et plus généralement toutes les petites embarcations pouvant naviguer en zone côtière (VNM, kayak de mer , …)

La trousse pour la navigation au large (zone semi-hauturière) : elle est conforme aux obligations réglementaires (D240) et sera la plus adaptée pour tous les navires de plaisance habitables quelques soit le mode de croisière (cabotage, croisière côtière ou traversée au large à moins de 60 milles d’un abri).

La trousse pour la navigation hauturière : également conforme à la D240, elle est beaucoup plus complète et adaptée à des navigations en haute mer (traversées de plus de 48 heures et à plus de 60 milles d’un abri)

Joutez les médicaments nécessaires

La trousse de secours comprend une dotation médicale « durable » dans le temps. Il est néanmoins nécessaire de compléter celle-ci des médicaments indispensables en fonction du type de navigation envisagée.

Chacune de nos trousses de secours comprend une liste des produits complémentaires à embarquer : cette liste a été élaborée par le Centre de Consultation Médicale Maritime.

 

Que faire avant le départ ?

Avant un départ, il faut vérifier les dates de péremption des produits. Par ailleurs, pour les navigations hauturières, il est utile que les équipiers complètent chacun une fiche de renseignement médical mentionnant leurs antécédents médicaux.

A noter que

  • Pour les médicaments génériques, il est plus difficile de se souvenir de leur bienfait. Il est donc important de bien noter leur utilité.
  • Même si des symptômes vous paraissent bénins, une téléconsultation auprès du médecin du Centre de Communication Médicale Maritime s’impose car les médicaments ne peuvent être pris que sur prescription médicale.

Quelques conseils et recommandations

Pour le rangement de votre trousse, les médicaments peuvent être retirés de leur boite d’origine en mentionnant les dates de péremption et en gardant leur notice. Dans l’idéal, les produits de votre boite pharmacie seront stockés dans des petits pots ou des pochettes à l’abri de l’humidité, de la lumière et des écarts de température qui risqueraient d’endommager leurs principes actifs.

Pour votre sécurité, les compartiments bien distincts évitent les confusions et permettent le remplacement des produits périmés. Dans les premiers soins, il est impératif de trouver facilement des médicaments. Ils seront groupés dans une partie de la boite pharmacie et identifiés par une couleur ou classés en fonction des types de maladies.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here